Certains sites Internet associent  zapper et maladies graves.
Ce n'est pas notre rôle de faire de telles affirmations.  La maladie ne
nous intéresse pas.  Nous la laissons aux experts des états
maladifs

Nous sommes seulement intéressés à nous sentir mieux, ce qui est
hautement subjectif, et à nous débarrasser d'autant d'intrus mal
venus qui siphonnent nos ressources premières que possible. 
Ces intrus, qui vivent à nos dépens, nous les désignons sous le
nom générique de "parasites". 

Nous expérimentons sur nous l'influence du zapper sur ces
parasites, sur une base hypothétique et empirique, qui n'a rien à voir
avec la médecine ou la démarche scientifique.
Exonération de responsabilité

Les principes exposés ici le sont à titre d’hypothèses et de théories n’ayant aucun fondement médical
ou scientifique reconnu officiellement.

Santé Canada (Canada) et la Food and Drugs Administration (USA) n’ont pas effectué de recherche
officielle sur la technologie décrite ou sur les appareils dont il est question dans ce site.  Ils ne peuvent
donc émettre une quelconque garantie quant à leur efficacité ou leur sécurité.

Cette technologie et ces appareils ne sont pas exposés ou vendus pour diagnostiquer, traiter, guérir ou
prévenir une maladie. 

Si la maladie est en cause, S.V.P., consulter un expert dûment licencié dans ce domaine :
Votre médecin (M.D.) Traitant.


COMMENT "CA" MARCHE, un zapper de H. Clark?

À cette question, il y a deux réponses: Une théorique, et l'autre pratique
Commençons par la réponse théorique...  La réponse pratique est dans la prochaine page

Bien des théories circulent pour expliquer les résultats obtenus, et pourtant aucune n’a été prouvée comme
exacte ou définitive.  Le zapper fonctionne “ comme si ” il se débarassait des parasites vivant dans notre corps. 
Le fait-il vraiment?  Est-ce que j’ai besoin de le savoir? 

Je me sens mieux après, qu’avant.  Pour moi, cela me suffit.  Enfin, presque...

Voici deux théories intéressantes.

Théorie de l'ionisation

Décrite entre autres, par Mr Don Croft : (Traduction partielle du texte original)


«Tous les parasites sont ionisés positivement.  Les tissus malades aussi..  L’introduction d’un très faible courant
d’électrons (charges négatives) via le zapper, détruit les parasites en renversant leur polarité.  Les électrons, en
créant des ions négatifs, encouragent les tissus malades à guérir. (les tissus sains sont chargés négativement).
Les parasites ne peuvent maintenir leur charge positive (manque d’électrons) sous le flot d’un courant continu de
charges négatives (électrons), et meurent très rapidement.  Les ions négatifs provoquent une répulsion des parasites,
que ce soit par la présence d’un courant électrique, d’aimants ou d’orgone.

Les parasites non seulement meurent quand assujettis à l’électricité, mais en plus se désintègrent et sont facilement
assimilés comme nutriments sans danger, ou bien ils sont éliminés.

Les virus et les mycètes à l'intérieur des cellules, les parasites dans les kystes et les parasites avec des
exosquelettes (comme des ankylostomes dans les tissus périphériques), prendront plus de temps à détruire par le
zapping :  Vous commencez par dégager le sang et les fluides lymphatiques, les conduits principaux des organes, la
doublure intestinale et de l'estomac, le cerveau et le système nerveux central, des parasites, ce qui donnera à votre
système immunitaire un surplus d’énergie énorme et presque immédiat.

Quand les parasites sortent de leur kyste et autres zones protégées, la surprise qu’ils rencontrent a beaucoup de
mordant.»

Ce phénomène d'ionisation, affectant l'humeur, est bien connu et utilisé :
Juste avant un orage, l'air est ionisé positivement, et les humains (et les animaux) réagissent avec un mauvais
stress, de la dépression et quelquefois de l'agressivité.

Juste après un orage, l'air s'est ionisé négativement, rafraîchit les esprits et redonne de la bonne humeur,
remplie d'espoir.

Certains manufacturiers produisent des unités envoyant un courant d'ions négatifs dans les conduits
d'aération, ce qui rafraîchit et rend plus jovial l'ambiance artificielle des tours à bureaux.


Théorie des micro-currents

Une autre étude très poussée sur l'action d'un très faible courant, dans l'ordre de 50uA à 150uA, a été
effectuée au collège de médecine Albert Einstein, New York, en 1991, et a abouti à un brevet d'invention
(Patent # 5,188,738 ).

Voici un article trouvé dans ce site :
http://www.sharinghealth.com/
"Research at Albert Einstein College of Medicine in New York in 1991 piqued Bob Beck’s interest in
microcurrent therapy. This research involved the application of microcurrents to blood in the lab. The
microcurrents neutralized the HIV virus … and other pathogens as well.

The research was first announced to the First International Symposium on Combination Therapies on
March 14, 1991.

The research was also reported in the March 30, 1991 issue of Science News:

"William D. Lyman and his colleagues found that exposure to 50 to 100 microamperes of electricity-
comparable to that produced by a cardiac pacemaker-reduced the infectivity of the AIDS virus (HIV) by
50 to 95 percent. Their experiments, described March 14 in Washington, D.C., at the First Inter-national
Symposium on Combination Therapies, showed that the shocked viruses lost the ability to make an
enzyme crucial to their reproduction, and could no longer cause the white cells to clump together-two
key signs of virus infection."

The researchers anticipated a microcurrent device would be developed for implant or that a dialysis
approach would be used with microcurrents applied as blood was circulated outside of the body. William
Lyman was also interviewed on Quirks and Quarks, a Canadian network radio program on March 30,
1991 about their promising research. Despite the fact they had found an inexpensive way to cleanse
blood, their research was dropped. US Patent #5,188,738 filed in 1993 stands as a sole source for
evidence of their research. Such is the politics of health at present."

C'est à la suite de cette étude que Bob Beck produisit son zapper, basé sur des micro-courrants. 

Cette étude du collège de médecine Albert Einstein, pourrait être le seul repère valable pour expliquer l'action
du zapper de la Dre Hulda Clark, à un niveau "scientifique".
Ces deux zappers sont beaucoup plus proches quant à leur action, que les adeptes de chaque zapper ne
voudraient le croire.

De cette étude, je retiens que c'est le courant électronique et la quantité de charges électroniques à
destination, et non le voltage appliqué (ou forcé) par le zapper qui est important.  Je retiens également que
c'est dans cette fourchette de courant (50uA à 150uA) que nous avons un effet optimum.  Trop et/ou pas assez
de courant, et l'effet sur les parasites diminue. 

Juste assez, et pas plus. Dommage pour les mordus du "Biggeerrr is betteerrr!"

Comment ça marche, en pratique... à la prochaine page
Double-cliquez sur l'image pour avoir
une description complète
uC
uC
uC
Générateurs d'argent
colloïdal
Maestro-Zapper
L'électronique appliquée au mieux être et
Le Zapper de la Dre. Hulda Clark
 
Zap!