Certains sites Internet associent  zapper et maladies graves.
Ce n'est pas notre rôle de faire de telles affirmations.  La maladie ne
nous intéresse pas.  Nous la laissons aux experts des états
maladifs

Nous sommes seulement intéressés à nous sentir mieux, ce qui est
hautement subjectif, et à nous débarrasser d'autant d'intrus mal
venus qui siphonnent nos ressources premières que possible. 
Ces intrus, qui vivent à nos dépens, nous les désignons sous le
nom générique de "parasites". 

Nous expérimentons sur nous l'influence du zapper sur ces
parasites, sur une base hypothétique et empirique, qui n'a rien à voir
avec la médecine ou la démarche scientifique.
Exonération de responsabilité

Les principes exposés ici le sont à titre d’hypothèses et de théories n’ayant aucun fondement médical
ou scientifique reconnu officiellement.

Santé Canada (Canada) et la Food and Drugs Administration (USA) n’ont pas effectué de recherche
officielle sur la technologie décrite ou sur les appareils dont il est question dans ce site.  Ils ne peuvent
donc émettre une quelconque garantie quant à leur efficacité ou leur sécurité.

Cette technologie et ces appareils ne sont pas exposés ou vendus pour diagnostiquer, traiter, guérir ou
prévenir une maladie. 

Si la maladie est en cause, S.V.P., consulter un expert dûment licencié dans ce domaine :
Votre médecin (M.D.) Traitant.


C'est quoi, un zapper de Hulda Clark?

Tel que "découvert" initialement, le zapper est un dispositif électronique simple, qui envoie des impulsions en
courant continu, et qui doit avoir les caractéristiques principales suivantes :

1. Avoir une sortie en courant continu pulsé (carré ou pas, mais carré est plus commode à faire), sans aucune
phase négative, même pas une impulsion. Pour être sûre de ce point, la Dre Clark recommande que le
voltage ne descende pas en dessous de +0.25V (Offset).

2. Avoir une fréquence comprise entre 10 et 500 000 Hertz.

3. Avoir un voltage suffisant : environ 5 à 10V.

Comme vous pouvez le constater, dans le zapper de la Dre Clark, la fréquence est d’une importance très
relative (10 à 500 000Hz, c'est vague, comme fréquence!!)

Par extension, on donne quelquefois le nom de zapper à d’autres appareils :
Les appareils de Mr. R. R. Rife travaillent principalement avec des fréquences très précises appelées MOR
(Mortal Oscillatory Rate) et destinées à une famille de parasite en particulier.
Ces fréquences sont alternatives (Courant continu moyen = 0V).
Ce ne sont pas des "zappers de H.Clark".

Le purificateur de sang de Mr. B. Beck envoie une tension alternative de environ 50Vcac,
à une fréquence de 4Hz.
Ce n’est pas un "zappers de H.Clark", même si les effets dans le sang sont similaires.

En fait, c’est quoi, l'histoire du « zapper de la Dre. Clark »?
Voici son histoire, qui nous aidera à comprendre …

Extraits de LCDTLM, pp5 ...
1988: Découverte du synchromètre.  Cet appareil permet à la Dre Clark de répertorier les fréquences
pathogènes d’une multitude de parasites et substances nocives.  Facile de fabrication, cher d’achat, il est TRÈS
délicat d’utilisation et n’est pas fait pour tous.

1989: La Dre Clark commence à faire son “tableau de fréquence des agents pathogènes" à l'aide de son
syncromètre (LCDTLM-pp561), complétant par un autre cheminement, l’œuvre des Mortal Oscillatory Rates
(MOR) de Royal Raymond Rife.
Vous trouverez copie de ce tableau, ici :
http://www.zapperwise.com/download/H-C_frequencytable.pdf

1993: La Dre Clark et son fils Geoffrey essayent un balayage de fréquence par pas de 1kHz et 3mn chacun, de
290kHz à 470kHz. Total d’une séquence de zapping : environ 10h.
"Encore une fois, les résultats furent décevants ..."

D'autres découvertes conduisirent à une durée théorique de zapping de 26h.

1994: "En 1994, mon fils fabriqua un générateur de fréquence précis et portable, alimenté par batterie. 
L’objectif consistait à permettre à chacun de tuer la douve intestinale à 434 000Hz avec un dispositif bon
marché.  On en tirerait un tel bénéfice en utilisant plusieurs fréquences, que j’ai pensé que chacun devait
savoir comment en faire un.  Quand j’ai essayé sur une de mes propres bactéries,  trois autres identifiées à
des fréquences très différentes, furent tuées aussi.  Ceci n’était encore jamais arrivé!  Quand je l’ai essayé
sur d’autres personnes, bien qu’elles aient eu des douzaines de germes pathogènes, tous ces germes
furent tués."

"Des tests subséquents ont montré que cela n’est pas dû à une onde spéciale produite par ce dispositif. 
C’est dû à l’usage d’une batterie (courant continu)"

Le zapper est né de cette découverte

Depuis lors, une fréquence unique pour tuer une seule famille de parasites sera rarement utilisée, au profit
de l'action à large spectre du courant continu.

Dans son livre : Syncrometer, Science Laboratory Manual édité en 2000, pp79, on peut lire :
Traduction libre
“ Quand une haute fréquence en voltage alternatif fut appliquée à un humain, en utilisant des
électrodes dans les mains (tuyaux de cuivre), et que le courant fut mesuré, on pouvait observer que plus
la fréquence était haute (à partir de 0Hz), plus le courant était important.  De façon évidente, l’effet
capacitif du corps entrait en jeu."

"Mais aux alentours de 30 000Hz, le courant commença à décliner, montrant que l’impédance devenait
plus importante maintenant,  Les explications à ce phénomène étaient seulement spéculatives, comme
“ l’effet de peau ”, la saturation des condensateurs, inductances entrant en jeu, et autres."

"Pour cette raison, une fréquence d’environ 30 000Hz fut choisie pour le zapper.  Mais d’autres
fréquences pourraient prouver leur valeur à mesure que la recherche progresse.”

Voilà pourquoi 30kHz semble avoir été la fréquence préférée utilisée par la Dre Clark, tout au long de son
travail.


Les recommandations de la Dre Clark, sur son zapper, sont éparpillées sur
plusieurs livres
Voici les plus connues :

1_  TCFAD-pp15 : Une sortie exclusivement positive (Courant continu)
2_  TCFAD pp15 : Possibilité de faire une séquence 7-20
3_  TCFAD pp15 : Une fréquence de travail entre (approximativement) 10Hz et 500kHz
4_  TCFAD pp15 : Un voltage suffisant (approximativement entre 5V et 10V) 
5_  TCFAD pp28 : Courant limité à 3 ou 4mA crête (En charge - Impédance interne de environ 1kOhm)
6_  TCFHIV&AIDS pp515 : Pas moins de 0.25V en tout temps (Offset), pour s’assurer que la 1ère règle est
suivie

et d’autres moins connues
7_  TCFAD-pp22 Utilisation de tubes en cuivre pur de bonne dimension (0.87" x 4 to 5")
8_  Entourer chaque tube d’une couche de papier essuie tout humide, ce qui augmente la surface de contact
et nous isole du contact direct  du cuivre.
9_  TCFHIV&AIDS pp71 : Possibilité de faire une séquence continue jusqu'à 8 ou 10h
10_  TCFHIV&AIDS pp77 : Si le zapping ciblé ou l’homéographie est impliqué, une alimentation d’au moins
9V est nécessaire
11_ TCFHIV&AIDS pp144 Utilisation de tubes en cuivre pour zapper sous les pieds (meilleur qu'une plaque)
12_ TCFHIV&AIDS pp150 : Opération sur batterie uniquement. Pas d'opération sur la ligne 110/220VAC 
Doit on se le faire dire par la Dre Clark?!
Peu d'explications précises dans The Cure For All Cancers (TCFAC) (1993)
TCFAD : The Cure For All Diseases (1995)
TCFHIV&AIDS : The Cure For HIV And AIDS (1993) Explication détaillée du zapping ciblé, Homeographie et
Zappicator
Double-cliquez sur l'image pour avoir
une description complète
uC
uC
uC
Générateurs d'argent
colloïdal

La Dre Clark n'a jamais cherché à tirer
profit des appareils qu'elle a "inventé".

Elle a mis le zapper et le
syncromètre dans le domaine public,
et n'a jamais eu de lien commercial
avec un quelconque manufacturier ou
distributeur,

Son seul lien commercial a été avec
son éditeur
http://newcenturypress.com

Tous ceux qui associent leur commerce
à la Dre Clark, en laissant croire qu'il y
a eu un lien privilégié, sont à prendre
avec un grain de sel, pour rester poli.
Maestro-Zapper
L'électronique appliquée au mieux être et
Le Zapper de la Dre. Hulda Clark
 
Zap!